Vous êtes ici

Opération Campus : rendre l'Université de Strasbourg plus attractive

L'Université de Strasbourg (UdS) consacrera les fonds de l'Opération Campus à doper son attractivité grâce à l'amélioration du cadre de vie des étudiants.

//www.unistra.fr"Nous voulons produire un cadre de travail fonctionnel et agréable, digne de l'ambition de l'UdS d'être une des plus belles et des plus grandes universités d'Europe", a déclaré à l'AFP le président de l'Université de Strasbourg Alain Beretz. "On a jusque-là négligé l'environnement", ajoute Alain Beretz, pour qui l'amélioration du cadre de vie est un important critère d'attractivité.

Les locaux d'enseignement profiteront donc du placement des 375 millions d'euros accordés par l'Etat, les bâtiments de vie étudiante aussi. "Un campus n'est pas qu'un endroit où l'on fait des études de haut niveau", estime Christian Chazal, directeur du Crous de Strasbourg. "Le logement, la restauration, ce sont des temps forts de la vie étudiante", ajoute-t-il.

De fait, les deux projets phares de l'opération sont tout entiers dédiés aux quelque 42.000 étudiants : une maison de l'étudiant qui regroupera services universitaires et diverses activités associatives, et une maison de l'accueil international, avec des logements et des services pour les étudiants étrangers qui représentent 20 % des effectifs de l'UdS.

Ces initiatives répondent aux attentes des étudiants : l'Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg (AFGES) appelle de ses voeux le "développement de lieux de vie". Malgré sa localisation en centre-ville, "le campus est presque désert après 21 heures", se désole le président de l'Afges Arnaud Willem.

L'opération Campus servira à construire des bâtiments neufs, mais également à rénover les anciens, d'une part sur le campus historique, construit vers 1880, et d'autre part les équipements construits dans les années 1960-70. Parmi ces derniers, quelque 1.100 chambres seront rénovées dans la résidence Paul Appell grâce aux fonds de l'opération. Aujourd'hui, ses locataires font face à des "problèmes électriques, sanitaires, voire de sécurité", rapporte Philippe Morel, responsable local du syndicat d'étudiants Uni. Autre volonté affichée : s'ouvrir sur la ville.

Alain Beretz veut un campus "également à l'usage des Strasbourgeois" qui ont déjà pris l'habitude de fréquenter le jardin de l'Institut botanique. Pour développer ces échanges entre habitants et monde universitaire, la maison des arts et sciences et le musée zoologique, entre autres, devraient subir des travaux qui permettront une meilleure mise en valeur de leurs collections ouvertes au public.

Des échanges culturels, mais aussi socio-économiques : une université attractive permettra de "soutenir l'emploi et de créer des entreprises", espère Catherine Trautmann, vice-présidente de la Communauté urbaine de Strasbourg en charge du développement économique et des universités.

La dotation de 375 millions attribuée en février à Strasbourg dans le cadre de l'opération Campus a été placée et les 16 millions d'intérêts par an serviront à financer les projets. A cela s'ajouteront 300 millions apportés par la Région, le conseil général et la communauté urbaine. Les structures de réalisation sont en train d'être mises en place : l'opération Campus, concernant l'immobilier, est longue à se concrétiser. "Certaines opérations démarreront en 2011, ce serait illusoire de vouloir commencer avant", selon Alain Beretz.

Source : AFP sgl/tj/phi

Partager