Vous êtes ici

Une Alsacienne sélectionnée pour "le plus beau job du monde" dans le Queensland (Australie)

Inconsciemment (ou pas), elle y a toujours cru. Sélectionnée parmi les 50 dernières candidatures sur 34 684 enregistrées au départ, Manon Schmidlin reste dans la course pour décrocher « le plus beau job du monde ». Son secret ? Sa fraîcheur et son amour immodéré pour l'Australie.

Manon Schmidlin sélectionnée pour le plus beau job du mondeComme une évidence. Ce métier, considéré comme le plus beau du monde, semble taillé pour elle. L'Australie, c'est son « amour ». C'est sa vie.

Depuis dix ans que cette Alsacienne originaire de Mundolsheim a découvert ce pays, elle en est complètement tombée amoureuse. De son aveu, elle « embête tout le monde avec ça ».

Hier matin, en se levant, elle ne pensait qu'à ça, forcément. Parmi ses mails, la belle blonde trouve celui de l'office de tourisme du Queensland qui la félicite. Sa quête d'un CDD de six mois, rémunéré environ 12 500 € par mois, comme gardien de l'île australienne Hamilton Island, se poursuit. « J'ai tout de suite prévenu mes parents, raconte Manon Schmidlin. Au début, je n'y croyais pas totalement. Puis je me suis dit que c'était possible. »

« Il y a quelque chose d'enivrant comme un soir de plein été à Strasbourg »

« Une coïncidence ou le destin ? » Manon s'interroge encore. Toujours est-il que ce concours très médiatisé est arrivé au bon moment. Rentrée d'Australie pour les vacances de Noël, Manon cherchait un emploi et allait justement postuler auprès de l'office du tourisme du Queensland.

« Vivre là-bas, c'est un rêve que je porte depuis des années, explique cette Alsacienne de 31 ans. Ce n'est pas une envie qui est apparue au moment de l'ouverture de ce concours. Je suis allée à sept reprises en Australie. A chaque fois que j'en pars, j'y laisse beaucoup de larmes. »

Un porte-clés au nom d'Hamilton Island

Titulaire d'une maîtrise de management touristique, cette amoureuse de voyages et de rencontres a découvert l'Australie en 2000. Depuis, cette jeune femme née à Strasbourg s'est spécialisée dans la promotion de ce vaste pays. Manon Schmidlin est même titulaire d'un diplôme délivré par l'office de tourisme australien pour sa connaissance parfaite du territoire.

« A mes yeux, c'est le meilleur endroit du monde. Il y a quelque chose d'enivrant comme un soir de plein été à Strasbourg. Sauf que là, c'est tout le temps. »  Aujourd'hui, Manon fait partie des 50 derniers postulants pour devenir le ou la gardien(ne) d'une île paradisiaque située sur la grande barrière de corail. « On est pas vraiment seul sur l'île, décrypte l'intéressée. En fait, on doit participer aux activités touristiques : promenade en voilier, parachutisme... En plus de cela, on doit alimenter un blog avec des anecdotes et des photos de l'île. »

Après avoir convaincu le jury avec un clip vidéo réalisé sur son ordinateur portable, Manon doit maintenant écrire une lettre de motivation. En course face, entre autres, à un Français, une Australienne et sept Canadiens, Manon Schmidlin devra une nouvelle fois se démarquer pour faire partie des onze sélectionnés pour la finale, organisée début mai sur l'île d'Hamilton Island.

La Bas-Rhinoise se sent vraiment « sereine » pour la suite. Forcément, elle a toujours près d'elle un porte-bonheur : un porte-clés glané le jour de son anniversaire dans son hôtel... à Hamilton Island.

Amandine Hyver

Source : AFP

Partager