Vous êtes ici

Le portrait du mois : Nathalie Roos, une femme d'exception aux manettes de Mars Europe

Pas à pas, Nathalie Roos fait son chemin. Il y a bientôt un an, elle a gravi un nouvel échelon, et non le moindre, devenant Présidente Europe des marchés multi-catégories du Groupe Mars Inc. Sa forte personnalité, son charisme et sa distinction en font une femme d'exception. Avec sincérité et enthousiasme, elle me relate comment elle a tracé clairement sa route, celle de manager international, sans pour autant négliger sa vie personnelle.

Portrait réalisé par Françoise Elkouby

Téléchargez ce portrait

 qualité, responsabilité, mutualité, efficacité, libertéDébut 2010, Nathalie Roos a fait ses premiers pas en politique, figurant comme seconde femme parmi les candidats sur la liste de Philippe Richert aux régionales. Elle a été élue le 21 mars dernier et travaille aux côtés de François Loos en tant que Vice-Présidente du pôle compétitivité régionale et emploi.

Une feuille de route bien balisée. Etrange coïncidence ou simple destinée, Nathalie Roos est liée à Haguenau, ville où elle est née il y a 44 ans, où elle a grandi et qui reste aujourd'hui son camp de base professionnel. «C"est le berceau de ma famille paternelle; elle a dû fuir l'Alsace à la veille de la guerre pour se réfugier en zone libre, puis à Paris où mes parents se sont connus. Ils sont venus s'installer à Haguenau dans les années 60 où j'ai vécu jusqu'à l'obtention de mon baccalauréat.»

Le marketing et les fonctions commerciales avaient sa préférence. Elle fait une prépa HEC au lycée Kléber de Strasbourg, étudie durant 4 ans à l'École Supérieure de Commerce de Reims et débute sa carrière dans les activités agro-alimentaires chez Kraft Foods comme commerciale, initialement basée à Paris, mais au final localisée à Strasbourg. Fut-ce un hasard ? Rapidement promue chef régional des ventes à Lyon, un autre choix s'impose à elle. "Je venais de faire la connaissance de mon futur mari, dentiste à Strasbourg au moment où je m'apprêtais à m'installer à Lyon. Or, fonder une famille était une priorité dans ma vie. Aussi, bien que je fus la seule femme et la plus jeune chef de ventes chez Kraft Foods, j'ai démissionné afin de rejoindre mon futur mari en Alsace et de chercher un job." m'explique-t-elle.

Fidèle au secteur agro-alimentaire, Nathalie Roos entre chez Mars Haguenau, où elle exerce différentes fonctions de marketing et vente entre 1989 et 2000, et acquiert une belle expérience au sein de cette société internationale. Et à nouveau, elle se trouve à la croisée de chemins et doit choisir entre une carrière internationale chez Mars, nécessitant des déplacements très fréquents et une délocalisation, ou de rester en Alsace et quitter la société Mars. Son choix est clair: «je souhaitais rester à Strasbourg auprès de mes enfants encore très jeunes et ne désirait pas déménager ailleurs avec ma famille. Aussi, j'ai décidé de quitter Mars Haguenau.» Cette fois, elle est embauchée par Kronenbourg en tant que Directrice commerciale . En 2004, Mars lui propose la Direction générale de Mars France. Après 4 années à ce poste clé, elle devient, en mai 2009, co-présidente Mars Europe pour 12 marchés multi-produits. Une large gamme de produits et de marques: des chocolats, des glaces, des aliments pour chiens et chats, des gommes Wrigley et du riz Oncle Bens. Elle garde néanmoins son bureau en Alsace. N'imaginez pas un bureau spacieux, au sol recouvert d'une épaisse moquette ou d'un parquet et de meubles en bois exotique et de fauteuils de cuir. Nathalie Roos est installée au coeur d'un vaste espace paysagé, et travaille aux côtés des collaborateurs de la société, que l'on appelle «associés de l'entreprise».

Vous avez bien mené votre barque, quel est votre secret de femme ? Cette question me taraude, et j'ai conclu qu'être une femme aujourd'hui est un véritable atout. La société cherche à promouvoir les femmes dans de nombreux domaines que ce soit en politique avec la parité, ou dans le monde professionnel. Certes, certaines entreprises le font pour se positionner même si cela n'est souvent qu'affichage. En revanche, la société Mars agit avec sincérité, car notre groupe a toujours prôné la diversité comme source d'enrichissement humain. La diversité homme/femme dans le partage des responsabilités est à ce titre très enrichissant. Je dirais simplement que la femme agit autrement, fait des choix plus clairs, plus affirmés.

Pour ma part, je les ai fait très tôt alors que j'étais cadre junior, et sans jamais accepter de compromis sur ma vie personnelle. Je considère celà comme une force, une forme de liberté que je prends et que certains hommes ne s'accordent pas vraiment. Je dois toutefois préciser à ma décharge que j'ai la grande chance d'avoir un mari qui a toujours été d'un soutien sans faille, sans quoi  je n'aurais pas pu me permettre cette liberté de choix professionnels. Je peux dire que certaines décisions n'ont pas toujours été si faciles, en particulier lorsqu'il s'est agi de quitter Mars Haguenau en 2000, alors que j'étais considérée comme une "star" potentielle dans le système d'évaluation interne. J'ai d'ailleurs accepté un poste bien moins rémunéré chez Kronenbourg. Mais, je suis toujours partie dans les meilleurs termes car c'étaient mes propres choix et je les ai toujours assumés totalement."

Les M&M'S, fabriqués à l'usine de Haguenau, font la joie des petits et des grands...Comment conciliez vos responsabilités de manager européen et de femme aux petits soins pour sa famille ? J'ai trois enfants, une fille de 18 ans (déjà!), deux fils de 17 et 13 ans. Nous vivons tous en grande harmonie et j'en suis très heureuse. Je pense avoir su préserver les fondamentaux de ma vie de couple et de famille, en assurant une stabilité dans leur vie quotidienne. Nous avons toujours vécu dans la même maison, située à côté des écoles et collège , permettant à mes enfants de rester dans leur quartier, d'avoir les mêmes copains et de bénéficier de la proximité de la famille. J'avais aussi embauché une nounou à la naissance de ma fille, que nous avons responsabilisée et respectée, bien rémunérée et qui est toujours parmi nous. Tous ces éléments ont constitué une base, un équilibre pour les enfants. Je pense avoir eu un bon sens des réalités. J'ai refusé des missions, certes fort intéressantes et attractives, mais qui nécessitaient des voyages incessants. Mes enfants étaient trop jeunes et avaient besoin que je sois proche d'eux.

A présent, mes enfants ont grandi et j'ai pu prendre des responsabilités à l'échelle européenne qui m'oblige à effectuer de nombreux déplacements à l'étranger, jusqu'à cinq jours par semaine, afin de pouvoir consacrer un maximum de temps sur place pour le travail avec mes équipes. Je me rends à l'aéroport (Bâle ou Francfort) en taxi, ce qui me laisse aussi du temps de travail ou de repos.

Comment vous définissez-vous comme manager ? J'ai un vrai attachement aux gens, une attitude qui me rappelle celle d'une mère de famille. J'aime faire du bien autour de moi, et cela a toujours été mon moteur, ma véritable motivation. Lorsque j'ai dirigé Mars France, j'ai vraiment pu le réaliser concrètement:  les 1100 collaborateurs étaient contents de leur job, j'ai embauché 150 personnes en 3 ans, j'ai augmenté les bonus et donner des primes et suis vraiment fière d'avoir agir de la sorte. J'ajouterais que lorsque j'ai repris des responsabilités chez Mars en 2004, j'étais motivée à plus d'un titre. Mais j'insiste sur l'affinité que j'éprouve envers les valeurs, les 5 principes qui régissent le management du groupe Mars* : qualité, responsabilité, mutualité, efficacité, liberté. Ce ne sont pas des paroles creuses mais des principes humanistes appliquées quotidiennement dans le management de la société.  Ils sont d'ailleurs affichés sur le mur de la petite salle de réunion où nous nous trouvons.

La gouvernance de Mars est-elle toujours familiale ? Le groupe Mars est un cas unique. Imaginez une entreprise mondiale et centenaire, leader mondial du chocolat et du chewing-gum et numéro deux de la confiserie, sixième des États-Unis tous secteurs confondus qui génère plus de 30 milliards d'USD de CA annuels. Ses capitaux sont détenus depuis sa création à 100% par les membres de la famille Mars. Il est vrai que l'équipe du Corporate Management n'est plus familiale au sens stricto senso, car seul Frank Mars, l'un des fils de la famille Mars, siège au Board exécutif de la société. Mais, le Board en réfère au Conseil de famille, formé de six membres des 3ème et 4ème génération de la famille Mars. Le Conseil décide des questions majeures de la société, telles que les rachats/acquisitions d'entreprises comme Wrigley, et la politique de rémunération des senior managers.

Les bénéfices du groupe sont réinjectés dans l'entreprise en vertu des principes énoncés par Forest Mars Sr au début du 20ème siècle: il n'y a de richesse que d'hommes et un bénéfice durable est un bénéfice partagé. Autrement dit, la mission de la société Mars est d'agir pour le bénéfice d'une communautés d'hommes au sens large : celle des consommateurs, des clients, des fournisseurs, des concurrents et de l'ensemble des associés (tous les collaborateurs de la société), avec pour objectif que la performance de l'entreprise fasse une différence positive pour les hommes et la planète.

Cette mention de la planère signifie-t-elle que Mars fait sa révolution verte ? La planète a, certes, été mentionnée récemment. Il ne s'agit pas pour autant d'une révolution verte, car le concept de développement durable est déjà explicitement énoncé dans le principe de mutualité . Il se traduit concrètement par le fait que Mars est le principal acteur du développement de la culture du cacao en Afrique, nous permettant à la fois de garantir la qualité de l'environnement naturel et social et la durabilité de la filière cacao-chocolat. Nous travaillons sur place et avons ouvert des écoles dans des villages de Côte d'Ivoire qui forment les producteurs pour une culture plus performante du cacao. Ainsi, nous améliorons les cultures, transmettons un savoir-faire de génération en génération et offrons un niveau de vie supérieur à la population locale. Par exemple, une famille qui produisait autrefois un sac de cacao, en produit en moyenne 25 à 30 sacs aujourd'hui.

En outre, nous communiquons depuis peu sur ces thématiques afin de mieux informer les consommateurs sur la filière chocolat et les valeurs du groupe Mars et ainsi nous répondons à une forte demande du public pour une meilleure connaissance des produits et de la marque, et aussi des engagements du groupe face aux enjeux de la planète. Sur ce point, on peut parler de «révolution verte»..

Nathalie Roos travaille au cœur d'un vaste espace paysagé aux côtés de ses collaborateursComment appliquez-vous les 5 principes de Mars au sein de votre équipe ? Chez Mars, l'importance accordée aux personnes est déterminante et singulière. En fait, mieux vous êtes traité par l'entreprise et mieux vous désirez donner à l'entreprise, et plus vous vous impliquez . Je m'appuie sur ces principes de management dans les fonctions que j'exerce depuis bientôt un an. Mon équipe de direction Europe est constituée de douze personnes, dont dix dirigent Mars dans leur pays respectifs, un directeur financier et un directeur de ressources humaines. J'ai fondé un club que j'ai d'intitulé «Club des Entrepreneurs» et non pas Board Corporate managers. Pourquoi ?

Je demande à chacun d'entre eux d'agir comme s'ils étaient les patrons de leur propre entreprise dans chacun des pays où ils exercent leurs fonctions. Ils font leur choix de priorités selon les données de leur pays et les habitudes de consommation . Je leur demande de proposer des décisions à moyen et long terme et les encourage à être visionnaire et non pas de raisonner à vue par rapport à leur propre carrière. Pour ma part, s'ils sont efficaces, je m'engage à leur assurer une belle carrière dans le groupe Mars, où l'on favorise la promotion interne. Le groupe me laisse une grande liberté d'action et l'esprit d'entreprise «familiale» permet une telle forme de management. Les bénéfices sont réinvestis dans le groupe et assurent sa prospérité.

J'ajouterais que le bon esprit du Club favorise les échanges d'idées et l'émulation entre les managers qui cherchent à améliorer l'attractivité de leurs sites. Quant à la production, elle s'appuie sur un réseau européen d'usines spécialisées par produits qui approvionnent les différents marchés.

 

Les 5 principes

Qualité
Le consommateur est notre patron, la qualité est notre mission, et le meilleur rapport qualité/prix est notre objectif. Notre entreprise s'engage à l'excellence à tous les niveaux. Nos actions sont dictées par ce désir impérieux de qualité, fruit de notre passion et de notre fierté de faire partie de Mars. La qualité de notre travail, résultant des efforts de chacun, est à l'origine de nos marques de qualité. Elle est la source de notre réputation à viser l'excellence.

Responsabilité
En tant qu'individus, nous exigeons une responsabilité totale pour nous-mêmes; en tant que collaborateur de Mars, nous contribuons de façon active au succès de tous. Nous avons délibérément choisi de nous distinguer de ces entreprises trop hiérarchisées où la responsabilité individuelle se trouve diluée. Tous nos associés doivent assumer la responsabilité de leurs résultats, faire preuve d'initiative, de jugement et savoir prendre les décisions qui s'imposent. Nous recrutons des associées aux valeurs éthiques confirmées, aux compétences élevées dans leur fonction et nous leur accordons notre confiance. C'est pourquoi nous pouvons leur demander de se fixer des critères de performances élevés et de les assumer pleinement.

Mutualité
Un bénéfice mutuel est un bénéfice partagé; un bénéfice partagé est un bénéfice durable. Nous considérons que le niveau de bénéfices mutuels devrait être le critère d'appréciation de nos relations dans le travail. Ces bénéfices peuvent prendre différentes formes et ne sont pas nécessairement de nature financière. De même, tout en cherchant à obtenir les conditions les plus intéressantes, Mars se doit de n'entreprendre aucune action, économique ou autre, qui soit au détriment de ceux avec qui nous travaillons.

Efficacité
Nos ressources sont utilisées à 100%, nous ne gaspillons rien et nous nous limitons aux domaines dans lesquels nous sommes experts. Comment respecter nos principes, offrir un excellent rapport qualité/prix et partager notre succès? Ce qui fait notre force, c'est notre efficacité et notre capacité à organiser nos ressources - physiques, financières et humaines - pour atteindre une productivité maximum. Dans cette optique, nos produits et services sont conçus et livrés selon des règles de qualité strictes, au meilleur coût et avec une utilisation optimale des ressources; de même, nous tendons à gérer l'ensemble de nos activités financières selon les processus de décision les plus efficaces possibles.

Liberté
Sans liberté d'action, nous ne pouvons construire notre avenir; sans bénéfice, nous ne pouvons préserver notre liberté d'entreprendre. Mars est l'un des groupes privés les plus importants au monde. C'est un choix délibéré. Nombre d'autres entreprises ont débuté comme Mars, puis ont fait appel à de nouvelles source de financement en vendant des actions ou en s'endettant pour financer leur expansion. Ce faisant, elles ont renoncé à une part de liberté. Selon nous, croissance et prospérité sont possibles autrement.

 

Quelle vision avez-vous de l'Alsace, ses forces et ses faiblesses ? Son premier point fort est humain: ce sont les femmes et les hommes d'Alsace. Ce sont des gens engagés, qui ont de vrais valeurs, sont loyaux, fidèles dans leurs relations aux autres, ne sont pas superficiels. Profondément enracinés, ils connaissent leur histoire et se sentent responsables de la transmettre aux jeunes générations. C'est aussi une façon d'être plus sûrs de leur avenir. J'ajouterais aussi que, malgré quelques entorses douloureuses, ils manifestent une vraie acception des autres, de la diversité, un respect des autres religions,. J'en parle en connaissance de cause, car j'ai pu constater ici les relations exceptionnelles que nous entretenons avec nos collaborateurs. Celà n'est pourtant pas forcément bien compris hors de l'Alsace et notamment en vieille France, pour des personnes qui n'ont jamais vécu ici. Mais, en revanche, ce sont des personnes venues s'installer ici et qui l'ont ressenti très fortement, qui en témoignent le mieux.

Le second point fort de l'Alsace est son potentiel économique dû notamment à sa situation géographique à la frontière de l'Allemagne et de la Suisse, et les bénéfices qu'elle en tire en termes de poids à l'export, et du bilinguisme des Alsaciens. C'est unique.

La faiblesse de l'Alsace ? Les atouts de la région, à mon sens, ne sont pas suffisamment exploités. Le Club des Ambassadeurs a sans doute du travail pour faire savoir les potentialités de l'Alsace. J'ajouterais que l'Alsace devrait faire des choix plus clairs, définir les axes gagnants et concentrer son énergie sur cet objectif, autrement dit mobiliser les troupes là où on veut gagner et ne pas se disperser.

 

Portait chinois : Si l'Alsace était...

  • Un objet : M&Ms qui figure un personnage alsacien
  • Un moment : un moment de partage où l'on mange du chocolat
  • Une personne : c'est moi, l'Alsacienne qui songe à la façon de donner plus à l'Alsace
  • Un lieu : laisser l'Alsace là où elle se trouve, au coeur de l'Europe
  • Une musique : la chanson alsacienne bien connue du Hans im Schnokeloch
  • Un animal : une vache solide qui doit se bouger un peu
  • Une oeuvre d'art : une belle sculpture de femme qui porte un bébé, symbole d'avenir
  • Une couleur : le vert

Téléchargez le portrait de Nathalie Roos.

 

Le 1er juin 2010 : découvrez le portrait de Catherine Zwingelstein, la tête de pont de l'Alsace à New York.

Lire les portraits réalisés par Françoise Elkouby :

 

Partager