Vous êtes ici

Les Alsaciens prêts à accueillir le Dalaï Lama

Le sénateur UMP du Haut-Rhin Hubert Haenel, membre de l'association parlementaire France-Tibet, prêtera mercredi 12 août son bureau pour la réception du dalaï lama, faute de salle disponible.

Le Dalaï Lama à Strasbourg, le 12 août 2008"On nous a fait savoir qu'il y avait des risques de rétorsion de la part des Chinois et qu'aucune salle n'était disponible au Sénat pour cette rencontre", a expliqué le sénateur.
"Je trouvais inadmissible qu'on ne reçoive pas dignement le dalaï lama, car ce n'est pas un bandit recherché par toutes les polices du monde, c'est un homme remarquable qui milite pour la paix, et c'est pourquoi j'ai proposé de l'accueillir dans mon bureau", a indiqué M. Haenel, qui dispose d'un vaste espace donnant sur les jardins du Luxembourg, a-t-il précisé.

"Je suis très content de l'héberger et de montrer ainsi qu'il y a dans ce pays des parlementaires suffisamment libres" pour témoigner de leur amitié avec un dignitaire tibétain, a-t-il dit.

Le bureau sera spécialement aménagé et décoré "avec les plus belles orchidées du Sénat", pour cette rencontre qui devrait réunir à huis clos une trentaine de membres des deux groupes parlementaires sur le Tibet (Sénat et Assemblée nationale), selon le sénateur.

De son côté, le député socialiste de Strasbourg Armand Jung réitère au dalaï lama son invitation à venir s'exprimer devant le Conseil de l'Europe à Strasbourg.

Partager