Vous êtes ici

Strasbourg va compter ses vélos

La ville de Strasbourg s'est dotée fin juin d'un dispositif d'analyse du trafic cycliste en temps réel, une première en France qui devrait lui permettre d'améliorer sa politique de transports en y intégrant mieux les vélos, a-t-on appris mardi auprès de la municipalité.

 J.-L. Stadler CG67Extrêmement discrets --, les capteurs ont été "enterrés" sous la piste cyclable qui passe devant la Cité de la musique et de la danse, point stratégique avec ses 5.700 cyclistes quotidiens, précise Olivier Bitz, adjoint au maire en charge de la circulation et du stationnement.

Contrairement à l'ancien système -- des tuyaux pneumatiques noirs installés en travers des pistes --, le nouveau dispositif est capable de faire la différence entre les piétons, les poussettes et même les rollers, pour n'enregistrer que les passages de vélos, poursuit l'élu.

Les données sont transmises toutes les six minutes au système informatique de régulation automatique de la circulation (Sirac), qui gère l'ensemble de la circulation sur le secteur de la communauté urbaine, poursuit M. Bitz.

Ce système de capteurs, qui devrait être étendu en 2009, permettra d'appréhender "avec plus de finesse" le flux de cyclistes afin de mieux l'intégrer dans la gestion globale du trafic car "nous considérons le vélo comme un moyen de locomotion à part entière", souligne M. Bitz. Selon lui, les données recueillies devraient également permettre de déterminer l'origine des accidents qui mettent en cause des cyclistes, en hausse de 14% depuis le début de l'année à Strasbourg.

"Nous pourrons ainsi savoir si ces statistiques sont consécutives à l'augmentation de l'usage des +deux roues+ où si elles découlent d'une dégradation des comportements", prédit Olivier Bitz.

Avec quelque 130.000 cyclistes et 480 kilomètres de pistes cyclables, Strasbourg est la première ville cyclable de France.

Partager