Vous êtes ici

A Strasbourg, on aime le vélo...et le respect du code de la route !

Strasbourg, première ville cyclable de France avec plus de 130.000 cyclistes et 480 km de pistes, veut instaurer en 2009 un "code de la rue" pour les cyclistes après avoir constaté une hausse des accidents avec les piétons, a-t-on appris mardi auprès de la municipalité.

 J.-L. Stadler CG67"Il y a une tension de plus en plus forte entre piétons et cyclistes" et le "nombre d'accidents s'amplifie, dont certains sont parfois très graves", a expliqué lors d'une conférence de presse Robert Hermann, premier adjoint (PS) au maire de Strasbourg et vice-président de la Communauté urbaine.

D'autres villes sont confrontées au même problème mais "l'acuité est plus forte à Strasbourg du fait de l'usage massif du vélo", a souligné l'élu. D'où l'idée d'édicter un "code de la rue" qui obligerait par exemple les cyclistes à descendre de vélo dans certaines rues et prévoirait pour les plus indélicats (conduite sur les trottoirs, sens interdits non respectés...) des amendes dont le montant reste à fixer.

Actuellement à l'étude, ce code pourrait voir le jour en 2009.

Une expérience pilote sera menée fin juillet rue d'Austerlitz, une voie piétonne du centre de Strasbourg très fréquentée où un panneau invitant les cyclistes à descendre de vélo sera installé, a précisé M. Hermann.

Les commerçants et les usagers de cette rue "se plaignent fréquemment de la circulation intempestive et rapide des cyclistes" et les plaintes déposées par des piétons renversés sont en hausse, selon l'élu, qui estime "anormal qu'un cycliste puisse se permette ce qu'un automobiliste ne peut pas faire".

A Strasbourg, 10% des déplacements se font en vélo contre environ 1,5% à Lyon ou Paris, a encore indiqué M. Hermann, qui a dit l'ambition de la ville de porter ce chiffre à 20%, sur le modèle de villes comme Amsterdam ou Rotterdamm aux Pays-Bas.

Partager