Vous êtes ici

Vincent FROEHLICHER, Directeur Général de l’ADIRA

« Je suis un citoyen du monde, dont le cœur est en Alsace. »

 

Vincent_FROEHLICHER

1) Vincent, vous êtes l’un des membres fondateurs du Club des Ambassadeurs d’Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

Je suis intimement persuadé que l'Alsace a besoin et a les moyens, si elle avance unie, de réinventer sa communication économique.

2) Vous êtes également Directeur Général de l’ADIRA. Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

L'ADIRA accompagne les élus bas-rhinois dans la réalisation de projets de développement économique créateurs d'activité et d'emploi.

Gratuitement et confidentiellement, elle aide les entrepreneurs à trouver solutions foncières et immobilières, mais aussi aides et financements, et facilite leurs relations avec les services de l'Etat et des Collectivités territoriales.

 

3) Quel a été votre parcours ?

Je me destinais au journalisme d'investigation économique. Après Sciences éco et une école de commerce (IECS, devenue aujourd'hui EM Strasbourg), j'ai bifurqué vers le conseil : Gosselin&Associés (communication), Dun&Bradstreet (information financière) et Bernard Julhiet (groupe Euro-RSCG/ Havas).

J'ai bien gagné ma vie, me suis même offert un long tour du monde (1989-90), mais avais envie de servir ma région. J'ai donc rejoint l'ADIRA, fin 1993, et ai gravi les échelons : prospecteur international pendant 5 ans, responsable de la coordination des activités Entreprises pendant 3 ans, puis directeur adjoint (2001), directeur (2006) et DG (2007).

Je ne me suis pas ennuyé une seconde en 18 ans !

4) Comment s’exprime votre engagement en faveur de l’Alsace ?

Mes engagements sont multiples, trop au goût de ma famille :

  • ADIRA
  • Club des Ambassadeurs d'Alsace
  • Mouvement des Jeunes Ambassadeurs d'Alsace
  • Mouvement européen Alsace
  • apéros linguistiques SMILE
  • apéros du management Alsace Management Initiatives
  • stamm de Flam's
  • Club de Saâles
  • Alsace Etats-Unis
  • Chapitre Alsace de l'American Chamber of Commerce in France
  • groupe Alsace du Nord de l'Association pour la Promotion du Management
  • Fond'Action Alsace
  • Fondation Brasseries Kronenbourg
  • Fondation Passions d'Alsace
  • Cercle de l'Ill
  • Conseil municipal de Saâles
  • Conseil de la Banque de France
  • Délégué régional d'honneur du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales
  • IECS Network
  • pendant plusieurs années Responsable du conseil de quartier Forêt Noire/Orangerie/Rotterdam/Contades/Conseil des XV...


5) Etes-vous Alsacien d’origine ou de cœur ?

Je suis Alsacien d'origine : Bruchois (Mutzig) par mon père, Strasbourgeois (Neudorf) par ma mère, ayant passé mon adolescence à Haguenau.

J'ai aussi vécu à Paris, à Londres et autour du monde, principalement aux USA, en Inde ou en Turquie.

J'aime partir, j'aime revenir, mon coeur est en Alsace : je suis un citoyen du monde qui, quand on lui pose la rituelle question "where do you come from?" répond "I am from Alsace, a great region on the border between France and Germany, at the heart of Europe".

6) Qu’est-ce qui vous plait le plus en Alsace ?

Son "way of life", fait de rituels, de fêtes, de moments de rencontre et de convivialité, de chaleur humaine, de qualité et de beauté.

7) S’il n’était possible d’utiliser qu’un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter un de vos contacts à venir en Alsace (pour visiter, étudier, travailler ou vivre) ?

Il fait bon vivre en Alsace.

 

8) Quels sont vos « outils » pour vendre l’Alsace ?

  • mes réseaux d'amitié
  • internet

9) Si l’Alsace était…

  • Un moment ? Quand arrive une nouvelle saison alsacienne : la saison des asperges, des quetsches, du vin nouveau, des marchés de Noël...
  • Une histoire ? L'histoire de l'ADIRA : 61 années de mutations économiques, d'efforts pour sauvegarder l'activité économique et l'emploi sur les territoires
  • Un cadeau ? J'aime offrir du vin, de la bière artisanale, de la confiture de Saâles, du foie gras, de la poterie de Soufflenheim ou de Betschdorf, de beaux livres sur l'Alsace, de photographie notamment
  • Un sens ? L'odorat, pour le munster :)
  • Une personne ? Mes filles, des Alsaciennes d'aujourd'hui, aussi à l'aise à Saâles, à Strasbourg, qu'à Paris ou à Londres.


10) Un mot pour la fin ?

Pour nous, pour nos enfants, soyons toujours plus ambitieux pour notre région.

**********

Merci, Vincent, d'avoir accepté de témoigner à propos de votre expérience en Alsace !

Visitez le site de l'ADIRA pour en savoir plus sur l'activité de Vincent Froehlicher.

- téléchargez l'"Ambassadaire" 2011 -

Partager