Vous êtes ici

Portrait du jour : Frederic Casagrande, Dubaï

Frederic Casagrande, Head of PMO d'Emiraje Systems aux Emirats Arabes Unis, répond à 10 questions à l'occasion de nos 4 ans !

frederic casagrande

1) Frederic, vous êtes membre du Club des Ambassadeurs d'Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

J'ai quitté la France - et donc l'Alsace - il y a douze ans, et j'y retourne une à deux fois par an. Je mesure pleinement ce que l'Alsace représente pour moi et à quel point ma région me manque. Aussi, à défaut de pouvoir agir sur le terrain, je supporte les efforts faits par d'autres pour la dynamiser et l'embellir au mieux de mes capacités !

 

2) Quels sont vos « outils » pour vendre l'Alsace ?

Les réseaux et le lobbying. Il y a longtemps que j'ai réalisé que tout passait par ces deux aspects.

 

3) Vous êtes également « Head of PMO » au sein d'Emiraje Systems aux Emirats Arabes Unis. Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

Emiraje Systems conçoit et déploie des systèmes d'information militaires (renseignement et surveillance, commandement et contrôle, communications sécurisées, simulation et intégration de systèmes), et fait partie de la grande famille d'EADS au travers de Cassidian, qui en est un des actionnaires.

J'y dirige le Bureau de la Gestion des Projets (PMO). Concrètement, j'arme nos chefs de projets avec les outils et méthodes adéquats pour exercer leur métier, et je fournis à l'entreprise un compte rendu précis de l'état de son portefeuille de projets afin que des décisions informées puissent être prises.

Parallèlement, j'ai choisi de prendre un rôle actif au sein du PMI (Project Management Institute) pour développer la profession et les standards en activité dans le domaine. Je participe à de nombreuses conférences sur le sujet, et j'organise cette année le 5e PMO Symposium à Las Vegas en novembre.

 

4) Quel a été votre parcours ?

Mon parcours a été pour le moins hétéroclite. Après plusieurs années d'errances universitaires (Anglais, Musicologie, Math-Info) et une première carrière dans la grande distribution (Rond-Point, Leroy-Merlin), j'ai fondé ma première entreprise dans le web en 1997, et intégré ce qui était encore l'IECS à l'époque dans la première promo du 3e Cycle en Commerce Electronique.

J'ai quitté l'Alsace pour entamer une carrière internationale dans la gestion de projets dès 2000, qui m'a amené en Suisse, en République Tchèque puis dans le Moyen-Orient en 2008, exerçant mon métier dans diverses industries (télécommunications, parcs d'attraction, immobilier, hôtellerie, aéroports, défense...).

 

 

5) Pour vous, quel serait le symbole de l'Alsace à Dubaï ?

L'implantation aux Emirats d'enseignes de restauration typiquement Alsacienne. Le statut de plateforme régionale de Dubaï fait que des hommes d'affaires du monde entier y transitent et pourraient découvrir les richesses que notre Terroir a à offrir.

 

6) Qu’est-ce qui vous plait le plus en Alsace ?

Pour être tout à fait franc et honnête... Sa gastronomie. Je suis un indécrottable hédoniste Sourire

 

7) Qu'est-ce qui vous manque le plus quand vous quittez l'Alsace pour Dubaï ?

Les amis, les paysages, la Cathédrale, le Vieux-Strasbourg, la Nature. Je ne saurai même pas par où commencer...

8) S'il n'était possible d'utiliser qu'un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter l'un de vos contacts à venir en Alsace (pour visiter, étudier, travailler ou vivre) ?

Sa situation géographique : l'Europe à deux pas, et le monde à peine plus loin...

9) Si l’Alsace était…

  • Un moment ? Un Picon-citron en terrasse et entre amis
  • Une histoire ? La légende de la Cigogne :
    Storick, Storick, stipper di Bein,
    Bring de Mamme a Bubbela heim,
    Eins wo hielt, eins wo lacht
    Eins, wo ins Hafela macht.
    Storick, Storick, stipper di Bein,
    Bring m'r e Korb voll Wegga heim,
    Bring fer mich oi eina mit.
    Awer fer d'beesi Büewa nit.

  • Un cadeau ? Un moule à Kougelhopf de Soufflenheim
  • Un sens ? Le goût... Evidemment !
  • Une personne ? Albert Ritt, ancien curé de la paroisse de Lingolsheim, et historien passionné


10) Un mot pour la fin ?

Vivement que je revienne Sourire

******

Merci, Frederic, d'avoir accepté de répondre à nos questions !

Accédez au site d'Emiraje Systems.

Partager