Vous êtes ici

Portrait d’Ambassadeur - Nicolas Mougin

Rencontre avec Nicolas Mougin, Champion d’Europe de Roller Halfpipe et Chargé de développement économique à la Chambre des Métiers d’Alsace.

Vous êtes membre du Club des Ambassadeurs d'Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

"Selon moi, quel que soit notre parcours de vie, on est toujours façonné par le lieu qui nous a vu grandir. Même si l’on voyage ou que l’on quitte la région de notre enfance, notre prisme et notre vision du monde va être conditionné par les valeurs, les références et l’éducation que l’on nous a inculqué et qui sont fortement liées à un lieu, à une culture. Pour ma part, ayant grandi en Alsace, je me sens appartenir à ce territoire et j’en suis fier. J'ai donc à cœur de promouvoir et de faire partager les richesses de l'Alsace."

DR

Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

"Conseiller à la transmission d’entreprise, je travaille avec les artisans qui souhaitent vendre leur entreprise en leur donnant des conseils sur la fiscalité, la gestion, le management et en les aidant à trouver un repreuneur.

J’ai plusieurs passions qui m’occupent le reste du temps. Je suis double champion d’Europe de roller free-style (2016 et 2018), une discipline qui consiste à réaliser des figures acrobatiques et aériennes dans une rampe, laquelle peut mesurer jusqu’à 5 mètres de haut. Comme le développement et la reconnaissance de mon sport me tiennent à cœur. Avec des amis « riders » nous avons créé en 2004 un festival autour des sports de glisse qui rassemble 35 000 visiteurs sur un week-end et qui se tient à Strasbourg en Mai, le NL Contest.

Enfin étant un peu hyper actif,  je suis également guitariste de jazz manouche et j’ai eu la chance de jouer avec un groupe : Les Hommes Swing Home."

Quel a été votre parcours ?

"J’ai fait des études de Droits des affaires à l’Université de Strasbourg et de Leicester en Angleterre, et j’ai fini mes études à l’EM de Strasbourg avec un Diplôme en management d’évènements et un Master en entrepreneuriat.

En parallèle, j’ai remporté trois fois les Championnat de France de roller free-style, ainsi que les championnat du monde amateur à Los Angeles en 2004, ce qui m’a permis de concourir sur le circuit professionnel depuis cette date. Depuis, j’ai remporté deux fois les Championnats d’Europe de ma discipline en 2016 et 2018."

Comment s'exprime votre engagement en faveur de l'Alsace ?

"Je suis toujours fier de vanter les mérites de notre belle région lorsque je voyage pour les compétitions. Mais surtout, nous participons à faire connaitre Strasbourg et l’Alsace dans le monde entier grâce à notre festival NL Contest. De nombreux Riders internationaux viennent pour participer et sont souvent séduits par notre région et reviennent régulièrement. Notre événement est une superbe vitrine pour montrer aux jeunes que l’Alsace ce n’est pas uniquement le patrimoine et la gastronomie. A titre d’anecdote, j’ai même fait déguster du munster et du schnaps au japonais champion du monde de ma discipline Takeshi Yasutoko, lors de sa venue sur le NL Contest, ce qui pour lui fut une aventure gustative dont il se souviendra longtemps !

Êtes-vous alsacien d'origine ou de cœur ?

"On peut dire les deux."

Qu'est-ce qui vous plaît le plus en Alsace ?

"La qualité de vie, la beauté des villes et des paysages naturels."

S'il n'était possible d'utiliser qu'un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter un de vos contacts à venir en Alsace (pour visiter, étudier, travailler ou vivre) ?

"Pour moi c’est avant tout la qualité de vie. Nous avons des villes à taille humaine avec de nombreuses entreprises, un dynamisme fort, une offre de loisir structurée, un important patrimoine historique et des paysages naturels très variés, avec pleins d’activités possibles."

Quels sont vos "outils" pour vendre l'Alsace ?

"Mon enthousiasme pour ma région. Mais pour le reste, je serai tenté de dire que la région se vend très bien toute seule ! Je l’ai constaté à maintes reprises, quelques jours chez nous suffisent à convaincre tous les publics."

Si l'Alsace était...

  • Un moment ? "Le mois de mai, avec le retour du soleil, la floraison, les terrasses, et surtout le Nl Contest, le festival le plus fun, en toute objectivité bien sûr !"
  • Une histoire ? "Celle des réconciliations après les nombreuses guerres et déchirements fratricides que notre région frontalière à connu. C’est malheureusement suite à des catastrophes que nous avons réussi à recréer de la fraternité, de la justice de l’égalité. Mais ces avancées et le vivre ensemble restent fragiles, il faut se battre tous les jours pour les maintenir et les développer, d’où l’importance de cette histoire !"
  • Un cadeau ? "Je dirais une des terres fondatrices de l’Europe."
  • Un sens ? "Je ne peux pas me résigner à n’en choisir qu’un et c’est avec difficulté que je dois me limiter au gout et à la vue !"
  • Une personne ? "Le capitaine Sprutz, ce personnage créé et incarné par Jean-Luc Falbriard, représente bien, selon moi l’esprit de l’Alsace. C’est un mélange de valeurs paysannes, un attachement à l’identité alsacienne, mais également un poète rêveur,  plein d’humour et d’autodérision."

Un mot pour la fin ?

"Merci à ma femme pour son soutien, mon frère avec qui je m’entraine, ma famille et tous ceux qui me m’inspirent et me motivent, pour être meilleur chaque jour. Et surtout longue vie aux sports de glisse et au NL Contest."

Partager