Vous êtes ici

Portrait d'Ambassadeur - Roland Perret

Rencontre avec Roland Perret, auteur, illustrateur.

Vous êtes membre du Club des Ambassadeurs d'Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

"J’ai toujours été étonné de l’image un peu trop superficielle qu’on attribue à l’Alsace. Je pense que nous sommes dans une région marquée par des mélanges de cultures et surtout par la présence historique de grands penseurs, philosophes et artistes. J’ai essayé d’apporter ma pierre, avec humour, à une revitalisation d’un mythe alsacien."

Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

Quel a été votre parcours ?

"Je suis autodidacte. J’ai appris la peinture en étudiant les maîtres dans les musées et les livres. Je continue toujours un apprentissage très activement avec les techniques actuelles d’art informatique comme la peinture et la sculpture numériques."

Comment s'exprime votre engagement en faveur de l'Alsace ?

"D’une part, par les nombreuses fresques qui parsèment les murs de l’Alsace, ainsi que des décorations de commerces, de restaurants et d’hôtels.

D’autre part, par la création du monde de la Nalsace, ce qui implique de nombreux textes et contes, d’innombrables illustrations et la tenue d’un festival annuel. J’écris et j’illustre des contes pour des manifestations régionales, comme l’an dernier «La Balade des 7 Sobriquets » qui a fédéré 7 communautés de communes du Ried.

Mon plus gros chantier du moment : le lancement d’une bande dessinée participative, « le Bretzel sacré », où le public peut participer à son élaboration par ses idées et ses dessins éventuellement. > Projet Tipeee : le Bretzel sacré."

Êtes-vous  Alsacien(ne) d'origine ou de cœur ?

"Je suis né et je vis à Molsheim."

Qu'est-ce qui vous plaît le plus en Alsace ?

"La diversité de ses paysages, la richesse de son architecture que les Alsaciens ont su conserver à travers les âges. Je suis notamment passionné par le colombage sculpté et sa symbolique."

S'il n'était possible d'utiliser qu'un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter un de vos contacts à venir en Alsace ?

"Qualité de vie."

Quels sont vos « outils » pour vendre l'Alsace ?

"Livres, illustrations, festival de la Nalsace et fresques murales."

Si l'Alsace était...

  • Un moment ? "Quand Attila a introduit la choucroute en Alsace vers l’an 450."
  • Une histoire ? "Le capitaine Cook qui a découvert l’Australie grâce à la choucroute sur ses navires et qui s’est fait manger dans les Îles Sandwichs…"
  • Un cadeau ? "Un bébé phoque apporté par une cigogne."
  • Un sens ? "La symbolique du bretzel qui se retrouvait déjà à la table du Christ dans le Hortus Déliciarum."
  • Une personne ? "Edouard Schuré qui a participé à l’introduction en Alsace de la métaphysique de Rudolf Steiner et son Antroposophie."

Un mot pour la fin ?

"Je suis fier et heureux d’avoir contribué à la revitalisation d’une certaine vision de la culture régionale et surtout à la réhabilitation du bretzel comme visuel clé de l’identité alsacienne. Sa symbolique puissante et porteuse de modernité en fait un emblème à la fois contemporain autant qu’ancré dans la tradition depuis le 11e siècle.

Les agences de  publicité régionales ont su saisir la proposition, comme dans le magnifique logo « A cœur ». La Bretagne a son Triskel, l’Alsace a désormais son Bretzel !"

Partager