Vous êtes ici

Portrait d'Ambassadeur - Thomas Murer

Rencontre avec Thomas Murer, candidat de Top Chef et Ambassadeur d’Alsace !

1) Vous êtes membre du Club des Ambassadeurs d'Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

Mon engagement consiste à transmettre mon métier, ma passion, aux personnes pour que notre beau métier et notre belle gastronomie soit connue partout dans le monde.

2) Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

Je suis un cuisinier passionné. J’ai grandi dans le terroir alsacien et j’affectionne particulièrement le partage de la cuisine. La transmission et la soif d’apprendre sont mes moteurs au quotidien.

3) Quel a été votre parcours ?

J’ai commencé à travailler à l’âge de 15 ans à la winstub du sommelier à Bergheim, chez Mr Patrick Schneider. J’y suis resté 4 ans, durant lesquels j’ai obtenus mon CAP et mon brevet professionnel de cuisiner.

J’ai ensuite intégré durant 2 années les cuisines de Mr Haeberlin, à l’Auberge de l’Ill, où j’ai appris la rigueur des restaurants étoilés.

Puis, j’ai fait une escapade en Bretagne chez Mr Patrick Jeffroy à l’hôtel de Carantec.

Après cela, je suis revenu en Alsace à la Table du Gourmet, puis à la D’brendelstub qui sont aujourd’hui les établissements de ma belle-famille, situés à Riquewihr.

Voilà maintenant 3 ans que j’officie au Luxembourg, tout d’abord dans les cuisines de Julien Elles au Two 6 Two, puis dans les cuisines de la Mirabelle aux cotés de Jocelin Bisccarat.

4) Comment s'exprime votre engagement en faveur de l'Alsace ?

J’aime parler de ma région natale, même en étant à des centaines de kilomètres. Je suis fier de mes racines, même si aujourd’hui je m’épanoui dans mon pays d’adoption.

5) Êtes-vous  Alsacien(ne) d'origine ou de cœur ?

Je dirais d’origine, et de cœur.

6) Qu'est-ce qui vous plaît le plus en Alsace ?

Les paysages, la gastronomie, la nature très présente…

7) S'il n'était possible d'utiliser qu'un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter un de vos contacts à venir en Alsace (pour visiter, étudier, travailler ou vivre) ?

Une fois que tu as gouté à l’Alsace, tu ne peux plus t’en passer.

8) Quels sont vos « outils » pour vendre l'Alsace ?

L’accent alsacien qui revient naturellement quand je reviens voir la famille.

9) Si l'Alsace était...

  • Un moment ? Le printemps quand la nature se réveille.
  • Une histoire ? L’histoire de mon village natal, Bergheim.
  • Un cadeau ? Sa cuisine.
  • Un sens ? L’odorat, pour sa bonne gastronomie.
  • Une personne ? Marc Haeberlin.

10) Un mot pour la fin ?

Hopla jetz geth’s los !

Partager