Vous êtes ici

Xavier Battinger

Rencontre avec Xavier Battinger, Directeur du Département en charge du développement des activités économie circulaire chez Ricoh Industrie France.

Vous êtes membre du Club des Ambassadeurs d'Alsace. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement ?

« J’ai le sentiment que tout alsacien qui voyage ou qui travaille pour l’international devient de facto un ambassadeur indéfectible de l’Alsace, de sa culture et des valeurs qu’elle porte. Pour ma part, c’est en revenant de l’une de mes premières expériences professionnelles, expatrié à l’étranger que je me suis plus que jamais rendu compte du magnifique héritage de notre région qu’il nous faut préserver et continuer à valoriser ! »

Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

« Je suis Directeur d’un Département en charge du développement des activités orientées « économie circulaire » sur le site de Ricoh Industrie France implanté sur la commune de Wettolsheim. Nous développons, entre autres, des services liés au recyclage et à la réparation auprès de partenaires à l’international, mais nous cherchons aussi à soutenir le développement de solutions au service des entreprises implantées sur notre territoire.

C’est pour moi très important d’être acteur au sein d’une structure engagée concrètement dans une démarche de développement durable : en plus d’être une activité passionnante, car pleine de défis, ce projet se confond parfaitement avec mes valeurs personnelles pour une croissance plus responsable.

Pour vous donner un exemple de cet engagement qui combine valeurs personnelles et professionnelles : en septembre dernier avec deux autres collaborateurs de Ricoh Industrie France nous cherchions un moyen de contribuer à la promotion des « Objectifs Développement Durable », tels que définis par les Nations Unies. Notre réflexion nous a décidé à transporter symboliquement à vélo sur plus de 750 kms l’une des cartouches d’imprimante que nous recyclons entre notre site de production et notre plateforme logistique européenne située aux Pays-Bas. Un projet en partenariat avec 3 établissements scolaires en France et aux Pays-Bas qui nous a permis de mettre en lumière l’importance du tri et du recyclage dans notre quotidien, mais aussi de faire voyager l’Alsace en dehors de nos frontières. Tout au long de notre périple et à chacune de nos rencontres, nous n’avons jamais manqué par exemple d’arborer le si emblématique et réussi A Cœur. »

Quel a été votre parcours ?

« En 2005, après l’obtention d’une licence à l’UHA de Colmar, j’ai intégré la société qui m’emploie aujourd’hui. Après quelques années d’expérience, j’ai été affecté à l’une des succursales du Groupe aux Pays-Bas (Bergen-Op-Zoom), puis en co-fonction sur le site de production en Angleterre (Telford). J’ai obtenu un Master « Management et Ecoute des marchés » à l’EM Strasbourg en 2015. »

Comment s'exprime votre engagement en faveur de l'Alsace ?

« Comme indiqué précédemment, je travaille pour une entreprise à dimension internationale, et dans le cadre de mes fonctions, j’ai déjà eu l’opportunité de découvrir nombre de pays et cultures différentes.

Lorsque j’accueille mes contacts, après nos sessions de travail, j’ai toujours un immense plaisir à me transformer en guide et à leur faire découvrir la richesse de notre patrimoine et de nos paysages.

A ceux que je visite – j’ai par exemple été plusieurs fois au Japon - j’aime à leur décrire les richesses de nos territoires et à leur donner très prochainement rendez-vous en terres alsaciennes ! »

Êtes-vous alsacien d'origine ou de cœur ?

« Je suis alsacien d’origine. Je suis né et ai grandi dans la cité de Bartholdi. »

Qu'est-ce qui vous plaît le plus en Alsace ?

« Je suis un passionné de sport et plus particulièrement de course à pied et de cyclisme. Notre région est un grandiose « terrain de jeu » dont les couleurs et les paysages évoluent magnifiquement au gré des saisons.

Je vis par exemple dans le vignoble au pied de la « route des cinq châteaux » et ne me lasse jamais d’arpenter la multitude de sentiers reliant ma résidence aux ruines du château du Hagueneck, celles des 3 châteaux d'Husseren et l’excellement bien rénové château du Hohlandsbourg ! »

S'il n'était possible d'utiliser qu'un seul argument, lequel choisiriez-vous pour inciter un de vos contacts à venir en Alsace (pour visiter, étudier, travailler ou vivre) ?

« L’Alsace est une et plurielle à la fois : à chaque saison, chaque ville et village sont de nouveaux livres à découvrir ! »

Quels sont vos outils pour vendre l'Alsace ?

« L’Alsace est pleine de diversités, aussi il y a nombre de moyens pour la mettre en valeur.

A mes collègues expatriés japonais par exemple, j’ai plaisir à leur conter que Hayao Miyazaki – très célèbre réalisateur de films d’animation japonais - s’est grandement inspiré de Colmar pour produire certains décors de son « Château Ambulant » (film sorti en 2005).

A mes amis sportifs, je les motive à rejoindre la très belle cyclosportive « L’Alsacienne » qui au départ de Cernay les entrainera sur les magnifiques paysages visibles aux sommets Grand Ballon et du Markstein.

Et à mes amis amateurs de gastronomie - en dehors de notre richesse viticole - j’aime à mettre en avant les nombreuses brasseries locales, comme par exemple celle nouvellement implantée dans les anciens locaux du GRILLENBREIT à Colmar. En plus de la qualité de ces bières artisanales, il s’agit là d’une superbe reconversion de site dans le respect d’une architecture témoignage de notre passé industriel. »

Si l'Alsace était...

  • Un moment ? « Je pourrais en lister des dizaines ! Aussi autorisez-moi à en choisir au moins deux : la féérie du spectacle de son et lumière projetée sur la Cathédrale de Strasbourg et la magie d’une pièce de théâtre jouée en plein air à la nuit tombante dans l’enceinte du château du Hohlandsbourg. »
  • Une histoire ? « L’histoire du livre « Ainsi meurent les étoiles » qui raconte le retour dans son village natal en Alsace d’une ancienne danseuse étoile condamnée pour matricide.  Prix des Lectrices Prix Femme Actuelle 2019, l’histoire se déroule dans les endroits arpentés pendant mon enfance et mon adolescence. L’auteure est alsacienne et… l’une de mes sœurs (Marie Battinger), aussi j’ai forcément multitudes de repères communs et un affect très particulier avec ce roman ! »
  • Un cadeau ? « Offrir un des délicieux pots de confiture de la célèbre boutique de Mme Christine Ferber à Niedermorschwihr. »
  • Un sens ? « Le sens de l’hospitalité, exprimé par exemple pendant la Foire aux Vins de Colmar pour laquelle j’ai travaillé plusieurs années sur le stand d’un viticulteur. Assurément, le plus enviable des jobs étudiants ! »
  • Une personne ? « Mon Grand-Père d’Obermorschwihr qui en son temps était auteur et metteur en scène de pièces de théâtre en dialecte alsacien. Avec mes yeux d’enfants, j’étais admiratif de le voir fédérer tant de monde autour de lui lors des différentes répétitions et représentations.

Un mot pour la fin ?

« J’ai assisté ce week-end à une représentation au Théâtre Municipal de Colmar. Je m’en voudrai de ne pas mettre en avant ce magnifique écrin qui nous rappelle que l’Alsace est aussi terre de spectacles et de cultures ! »

Crédit photos : © Ricoh

Partager